Connexion

Mot de passe oublié?

Magazine / Nouveau Projet 05 / Le nouvel urbanisme

La ville du 21e siècle : sans voitures et fonctionnelle

Par Gabrielle Immarigeon Tiré de Nouveau Projet 05

Au siècle dernier, la ville nord-américaine s’est retrouvée dans un cul-de-sac économique en se développant autour de l’automobile. Pourrait-on plutôt concevoir des quartiers qui placent les résidents—et non leur véhicule—au coeur de tout?

La ville du 21e siècle : sans voitures et fonctionnelle

Résumé

Mots-clés
Le nouvel urbanisme

Plusieurs villes à travers le monde ont démontré qu'il est possible de diminuer la dépendance à la voiture et de centrer le développement urbain sur les individus. Schéma d’un idéal.

Extrait

Pour Chuck Marohn, pionnier de l’urbanisme durable aux États-Unis, moins la ville est pensée pour les voitures, plus elle devient fonction­nelle. Fondateur de l’organisme Strong Towns, dont la mission est de promouvoir un modèle de croissance qui permette aux cités américaines d’être financièrement solides et résilientes, il estime que les villes qui s’articulent autour des piétons sont plus dynamiques et plus productives que celles qui placent la voiture sur un piédestal. — Fin de l'extrait

La ville du 21e siècle : sans voitures et fonctionnelle Acheter Texte complet
Nouveau Projet 05 Acheter Nouveau Projet 05

Pour obtenir l'accès sans restriction à tous les textes → abonnez-vous !
Abonné ? Connectez-vous pour consulter cet article

Partager

Facebook  |  Twitter  | 

Du même auteur

QI urbain

QI urbain

Par Gabrielle Immarigeon

Une ville intelligente ne se résume pas à la seule présence de réseaux sans fil ou d’applications pour téléphones mobiles. Ce concept à la mode, qui n’a jamais été clairement défini, repose aussi sur un développement économique durable misant sur une saine gestion des ressources naturelles, grâce à la participation et à l’engagement des citoyens, avec l’aide des nouvelles technologies et des données ouvertes.

Sociabiliser la ville

Par Gabrielle Immarigeon

Selon Fred Kent, fondateur de Project for Public Spaces, une agence américaine, la création d’espaces publics est une question de destination plutôt que de design. Les lignes épurées et les espaces encerclés ou trop vastes conduisent parfois à des sites délaissés et incompris de la population. Voici ses huit règles de base pour créer des places populaires.

On y va en téléphérique?

Par Gabrielle Immarigeon

Un téléphérique pourrait-il être implanté à Montréal? La ville futuriste des publicités de l’après-guerre ne semble plus si éloignée : se déplacer dans les airs grâce au transport urbain par câble est devenu une réalité pour plusieurs dizaines de villes à travers le monde.

Tous les textes de Gabrielle Immarigeon →

Sur le même sujet

QI urbain

QI urbain

Par Gabrielle Immarigeon

Une ville intelligente ne se résume pas à la seule présence de réseaux sans fil ou d’applications pour téléphones mobiles. Ce concept à la mode, qui n’a jamais été clairement défini, repose aussi sur un développement économique durable misant sur une saine gestion des ressources naturelles, grâce à la participation et à l’engagement des citoyens, avec l’aide des nouvelles technologies et des données ouvertes.

Sociabiliser la ville

Par Gabrielle Immarigeon

Selon Fred Kent, fondateur de Project for Public Spaces, une agence américaine, la création d’espaces publics est une question de destination plutôt que de design. Les lignes épurées et les espaces encerclés ou trop vastes conduisent parfois à des sites délaissés et incompris de la population. Voici ses huit règles de base pour créer des places populaires.

On y va en téléphérique?

Par Gabrielle Immarigeon

Un téléphérique pourrait-il être implanté à Montréal? La ville futuriste des publicités de l’après-guerre ne semble plus si éloignée : se déplacer dans les airs grâce au transport urbain par câble est devenu une réalité pour plusieurs dizaines de villes à travers le monde.

Tous les textes sur ce sujet →

Nouveau Projet 06

Collaborateurs

Afficher tout>